top of page

ven. 15 sept.

|

Calvi

Prévention et prise en charge de la douleur induite par les soins en rhumatologie.

Action de DPC intégrée comportant une formation sur site de 4 h et une évaluation, à distance, de 3 h N° 36472325017

Les inscriptions sont closes
Voir d'autres événements
Prévention et prise en charge de la douleur induite par les soins en rhumatologie.
Prévention et prise en charge de la douleur induite par les soins en rhumatologie.

Heure et lieu

15 sept. 2023, 09:00 – 13:00

Calvi, Calvi, France

Invités

À propos de l'événement

Expert Dr Eric GIBERT

Rhumatologue et Président de la FFR

Voir programme

Cible :

Rhumatologues et rhumatologues

Résumé et contexte 

Depuis le second plan de lutte contre la douleur (2002/2005), la prévention et la prise en charge des douleurs provoquées par les soins sont deux notions largement développées dans tous les secteurs de soins. Longtemps ignorées, ces douleurs et leurs conséquences sur la qualité de vie des patients peuvent désormais être évitées.

Si les moyens pharmacologiques et non pharmacologiques sont connus et disponibles, on ne peut toutefois ignorer les résistances qui demeurent à leur mise en oeuvre.

Afin de garantir des soins de qualité, les soignants doivent dorénavant adapter une conception et une organisation des soins intégrant systématiquement l'utilisation des moyens antalgiques adaptés à chaque patient et lors de chaque situation de soin.

Sur le plan rhumatologique, les ponctions-infiltrations peuvent induire des douleurs, le plus souvent de faible intensité et de courte durée, mais insuffisamment prises en charge. Des protocoles de prise en charge des douleurs induites par les gestes en rhumatologie sont nécessaires pour améliorer la qualité des soins proposés par les rhumatologue[1]

La loi n° 2002-303 du 4 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé a consacré la prise en charge de la douleur comme un droit : « Toute personne a le droit de recevoir des soins visant à soulager sa douleur. Celle-ci doit être en toute circonstance prévenue, évaluée, prise en compte et traitée » [2]

Le second plan douleur (2002-2005) s’est centré sur la douleur provoquée par les soins et la chirurgie, la douleur de l'enfant et la prise en charge de la migraine. Il avait deux objectifs: 1) associer les usagers par une meilleure information et 2) améliorer l’accès du patient souffrant de douleurs chroniques rebelles à des structures spécialisées.

Objectifs généraux

-  Savoir évaluer l’intensité et les répercussions de la douleur liée aux ponctions et/ou infiltrations en rhumatologie.

-  Analyser la prise en charge des douleurs induites par les gestes en rhumatologie.

Partager cet événement

bottom of page