ven. 16 avr. | Formation sur ZOOM

Prescription des antidépresseurs.

Action DPC associant une formation à distance sur ZOOM de 3 h et une évaluation, à distance de 2 h. N° 36472100031
Les inscriptions sont closes

Heure et lieu

16 avr. à 09:00 – 12:00
Formation sur ZOOM

À propos de l'événement

Avec le pr Yann LE STRAT

Fiche action de DPC, référence n° 36472100031

 

Publics concernés

Médecins spécialistes autres que les spécialistes en médecine générale

  • Gériatrie / Gérontologie
  • Psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent
  • Psychiatrie générale
  • Pédiatrie
  • Médecine générale

Orientation(s) prioritaire(s) visée(s)

9. Bon usage des médicaments

Résumé et contexte 

La réactualisation récente de la recommandation HAS en octobre 2017 permet de revenir sur ce trouble très fréquent. La dépression est l’une des maladies psychiques les plus répandues. Chaque année, près de 8 % des Français de 15 à 75 ans (soit plus de 3 millions de personnes) vivent une dépression, et près de 19 % des adultes (soit près de 8 millions de personnes) ont vécu ou vivront une dépression au cours de leur vie    

En 2006, l’AFSSAPS  rappelle que les antidépresseurs doivent être utilisés dans les épisodes dépressifs caractérisés d’intensité modéré à sévère. En effet, de nombreuses études ont montré que l’efficacité des antidépresseurs s’accroît avec la sévérité de l’épisode . 6 antidépresseurs sur 10 sont prescrits par des médecins généralistes . 

Le nombre de jours d’inactivité liés à des problèmes de santé est plus élevé chez les sujets souffrant de troubles mentaux . Cela confirme l’importance des troubles mentaux dans les coûts sociétaux en France. Or, un traitement par antidépresseur diminue le nombre de jour d’inactivité chez les patients souffrant de dépression.  

Une meilleure formation des médecins et notamment des médecins généralistes permettraient une prise en charge des patients dépressifs et donc une meilleure prise en charge de ces derniers.

Objectifs généraux

• Permettre aux professionnels de santé d’appréhender l’impact médical et économique du mauvais usage du médicament

• Mieux identifier les patients atteints d’un épisode dépressif caractérisé isolé ; 

• Prévenir le risque suicidaire et d’obtenir un impact positif sur les souffrances psychiques des patients ayant un épisode dépressif caractérisé 

• Améliorer la qualité de vie et le handicap des patients atteints d’un épisode dépressif caractérisé au travers de stratégies de prise en charge qui précisent la place des différents moyens thérapeutiques. 

.

Description synthétique des composantes

La totalité de notre action se déroule à distance par l’intermédiaire de notre outil Zoom

1. Phase évaluation représentée par un audit clinique ciblé 

2. Phase formation en classe virtuelle, avec un expert psychiatre comprenant une présentation et une phase questions réponses sur un forum de discussion

Les inscriptions sont closes

Partager cet événement