ven. 03 juin

|

Faculté de santé de Créteil

Apport de l'échographie du rachis lombaire dans les actes d’infiltrations rachidiennes

Dans le cadre du Congrès de UEMMO Se déroulera un DPC indépendant sur l'apport de l'échographie

Aucun billet en vente
Voir d'autres événements
Apport de l'échographie du rachis lombaire dans les actes d’infiltrations rachidiennes

Heure et lieu

03 juin, 14:00 – 18:00

Faculté de santé de Créteil , 8 Rue du Général Sarrail, 94000 Créteil, France

À propos de l'événement

Experts

Dr Marc ROZENBLAT - Dr Eric GIBERT

Objectifs généraux

·  Intégrer l’échographie comme outil diagnostic dans la pathologie de l’appareil locomoteur et notamment rachidienne

· Sécuriser les actes d’infiltration par l’apport de l’échographie

Résumé

L’échographie ostéoarticulaire s’est fortement développée notamment dans le domaine rhumatologique depuis une dizaine d’année. Elle représente une aide importante tant sur le plan diagnostic qu’interventionnel (infiltrations). Cet examen est quasi exclusivement utilisé pour l’étude des articulations périphériques alors que la pathologie rachidienne représente une activité non négligeable en rhumatologie. L’étude de la littérature montre que l’examen échographique du rachis lombaire est faisable. Il est bien entendu indispensable d’utiliser un matériel adapté et d’apprendre l’écho-anatomie du rachis

Formation à l’échographie de l’appareil locomoteur et du rachis lombaire en particulier. Grand principe de l’échographie et spécificité de l’appareil locomoteur pour l’exploration des tissus mous cutanés, sous cutanés, ligamentaires, tendineux, musculaires et articulaires avec une innovation sur l’échographie du rachis.

Utilisation de l’échographie comme adjuvant aux infiltrations de l’appareil locomoteur.

L’échographie est devenu l’examen complémentaire par excellence de l’examen clinique et est devenu le premier échelon de l’exploration ostéoarticulaire pour résoudre de manière rapide et économique la majorité des interrogations cliniques.

Cet examen permet d’explorer les différentes structures anatomiques du fascia thoraco-lombaire en surface jusqu’à la partie postérieure des vertèbres en profondeur. Sont ainsi visibles les ligaments, les muscles érecteurs du rachis, les articulations articulaires postérieures et les apophyses transverses. Nous montrons ensuite qu’il est possible de réaliser des infiltrations des articulaires postérieures, péri-radiculaires, des ligaments ilio-lombaires et de réaliser un échorepérage avant infiltration épidurale.

Partager cet événement