Instaurés par la loi n° 70-633 du 15 juillet 1970, du décret du 2 mars 1973 et du 23 mars 1978 vingt examens systématiques sont proposés entre 0 et 6 ans, trois de ces examens font l’objet d’une revalorisation tarifaire dans la convention médicale de 2016(COE examen du huitième jour, neuvième mois et vingt quatrième mois).

L’HAS en septembre 2005 avait fait des propositions portant sur « le dépistage individuel chez l’enfant de 28 jours à 6 ans destinés aux médecins généralistes, pédiatre, médecins de PMI et médecins scolaires » préconisant des consultations spécifiques.

Les objectifs, définis par le groupe de travail de l’HAS, sont de permettre d’identifier chez l’enfant des affections susceptibles d’être dépistées précocement et pour lesquelles des mesures correctrices peuvent être appliquées à des âges clés avec des méthodes de dépistages adaptées et réalisables par les médecins de ville (médecins généralistes, pédiatres)

Ce programme de DPC vise à permettre un dépistage des retards de développement, des troubles du langage et de la communication, des troubles de l’audition et de la vision dans le cadre des examens prévus dans le carnet de santé à 2 mois, 4 mois, 9 mois, 24 mois, 36 mois, et 4 ans 

Dépistage des retards de développement.

Dépistage des troubles du langage et de la communication (TSA).

L’âge optimum du dépistage des troubles du spectre autistique (TSA) se situe à 24 mois. Ce repérage à 24 mois fait l’objet de recommandations publiées par l’HAS en 2005. (En cours de révision)

Dépistage des troubles auditifs  

Dépistage des troubles visuels :

La ROSP appliquée aux missions des médecins traitants des moins de 16 ans depuis le 01/01/17 comporte des indicateurs de prévention portant notamment sur le dépistage des troubles sensoriels avant 1 an et des apprentissages (dépistage de troubles du langage pour les enfants de 3 à 5 ans).

À l’issue de la formation le participant sera en capacité de réaliser en totalité les examens du carnet de santé de 9 mois, 24 mois, 36 mois et 4 ans.