ADENOPATHIES SUPERFICIELLES DE L'ENFANT

Pr Antoine BOURRILLON

La découverte d’adénopathies entraîne souvent la prescription d’examens complémentaires en particulier chez l’enfant.

La palpation de ganglions souvent petits et fermes, en particuliers de la région cervicale est extrêmement fréquente et banale chez l’enfant. Seules les adénopathies superficielles  justifient une démarche étiologique clinique et éventuellement paraclinique.

On considère qu’un ganglion superficiel palpable est pathologique lorsque son diamètre dépasse 1cm, à l’exception des ganglions inguinaux pour les quels ce seuil peut être porté à 1.5 cm. La démarche diagnostique devant des adénopathies isolées ou multiples chez l’enfant repose sur un interrogatoire rigoureux un examen clinique systématique et quelques examens biologiques

Dans ce séminaire nous préciserons qu’elle est la démarche optimum à suivre afin de limiter le cout des prescriptions tout en ne négligeant pas les éventuelles pathologies graves.